Le taxi Moto: Cet engin qui continue de nous prendre nos êtres chers.

Article : Le taxi Moto: Cet engin qui continue de nous prendre nos êtres chers.
Crédit:
31 mai 2020

Le taxi Moto: Cet engin qui continue de nous prendre nos êtres chers.

Alpha Oumar SOW (Al Oumar Sow)

Il est 6h 59 du matin quand la sonnerie de mon téléphone retentit ce vendredi 29 mai 2020. Sur l’écran un numéro non répertorié. Ayant pour habitude de ne pas répondre aux inconnus, je refuse le premier appel. Après une deuxième tentative, je décide enfin de répondre. Au bout du fil j’entends une voix qui m’est familière. C’est Madjid un grand frère d’âge  qui  vit dans le quartier et avec qui je ne communique presque pas par téléphone.

Débutant la conversation par une question d’une voix affaiblie et pleine de pitié, j’entends: petit Ibrahim tu es où?

‘’Mon sixième sens’’ me dit déja qu’il ya problème. Madjid noddi wo si kô taana ( il n’appelle que lorsque ça ne va pas).

Je réponds avec hésitation: grand bonjour. Je m’apprête pour la ville. Qu’est ce qu’il ya?

Toujours avec le même ton, j’entends dire: petit, Sow maayi djeimma ( petit Sow est mort pendant la nuit).

Stupéfait, ma seule réaction est un long silence avant de pouvoir me retrouver et reconnaître de qui il est question. Il s’agit bien de Alpha Oumar Sow connu sous le nom de Sow, ce jeune que j’ai rencontré jadis sans conjecture qui est devenu un frère au fil du temps.

Pour rappel, je me suis rencontré avec Sow au collège, en 8ème année si j’ai  bonne mémoire. Après plusieurs années de frottement et de complicité, de par sa simplicité, son caractère véridique, sa bienveillance et sa sincérité, il est devenu pas qu’un ami mais un frère car ensemble, nous avions fait naître une relation d’amour, de confiance mais surtout de pitié.

Après un bon moment de séparation, nous nous sommes revus après mes études supérieures.

De temps à autre, on se retrouvait  pour de petites blagues à son travail. D’ailleurs, si je savais qu’il était vraiment sur la dernière ligne droite de son séjour sur terre , je ne l’aurais pas quitté très vite lors de ma dernière visite où je n’ai fais qu’une vingtaine de minutes.

Jeudi dernier dans la soirée pendant que je rentrais du travail, je lui ai fais un signe de la main en lui disant que j’arrive.

Hélas! c’était notre dernière conversation car je n’ai plus eu l’occasion de revenir lui  parler et de son côté, il a quitté le boulot sans savoir qu’il qu’il n’y reviendra plus jamais .

Comment Alpha Oumar Sow nous a quitté sans un au revoir ?

Après le travail, Il est rentré chez lui comme d’habitude. Ayant fini sa toilette et son déjeuner, il appelle un de ses amis taximan pour que ce dernier le dépose à coyah avec son épouse. Le taximan accusant du retard, il décide de prendre enfin un autre (un jeune taximan que lui Oumar déconseille habituellement aux gens pour une course en leur demandant s’ils veulent se suicider). Savait-il qu’il partait pour toujours ?

En poular, on dit souvent: Si â nébi wouloudai houdai ko dein wônata sabouma (A force de trop craindre une chose, elle finit souvent par t’avoir).

 Le mourant n’a ni oreilles ni yeux mais seulement une réflexion très réduite. Sow fait appel à son  »assassin » avec toujours la même peur. Ils montent tous sur la moto, direction  coyah. Bien arrivés, ils y laissent sa femme et s’empressent de rentrer :chose qui n’arrivera plus jamais en tout cas pour lui Sow . Tous deux craignant que l’heure du couvre  feu ne les trouve dehors, le pilote s’est sans doute laissé emporté par la vitesse: décision qui coûtera la vie à l’un d’entre eux.  Arrivé au carrefour sanoyah dans la commune de Manéah  ( un endroit dans un mauvais état), sous l’effet de la vitesse, le pilote n’a pu maîtriser sa moto et ils tombent tous. 

Transporté à la Clinique la plus proche selon les témoins, Sow ne s’en sortira pas car il a eu un choc qui fera de son imagination une réalité: Si tu montes sur la moto du petit, tu ne descendras pas vivant.

Malgré les premiers soins qui lui ont été administrés, il n’a pas survécu: Dieu a aussi besoin des bonnes âmes!

 Il a donc rendu l’âme sans que nous n’ayons encore plus de temps ensemble, laissant sa femme et tous ses projets derrière lui .

  Tu es allé devant mais saches que tu resteras dans nos cœurs.

Que Le tout puissant Allah t’accorde son paradis éternel.

Nous continuerons de prier pour le repos de ta belle âme !

Étiquettes
Partagez

Commentaires

Bah Mamoudou
Répondre

KO yarlagol Amine eh mon grand ibr Mamou remercie Allah de t'avoir accordé cette belle connaissance wallay trés bien dit

Tidjane Poredaka
Répondre

Merci mon grand .

ALSENY SOUMAH
Répondre

Qu'Allah l'accepte dans son paradis éternel. Amine 🙏🙏🙏

Tidjane Poredaka
Répondre

amen